Mon shaarli : 2 ans plus tard

Cela fait un peu plus de 2 ans que j'utilise l'application web shaarli (« The personal, minimalist, super-fast, no-database delicious clone », un gestionnaire de favoris en ligne et plus que ça). Il est temps de faire un point.

D'abord, il faut remarquer que mon shaarli est devenu mon principal support d'expression sur le web, loin devant ce blog. Ainsi, je vous conseille d'aller y faire un tour, voire de suivre le flux RSS. Je shaarli systématiquement mes billets de blog donc il est inutile de suivre les deux flux RSS : suivez shaarli. 😀

Ensuite, voyons si shaarli m'a aidé à remplir les objectifs que je m'étais fixés et qui sont exposés dans le billet suivant : Mon Shaarli :

  • Partager beaucoup plus de documentation, d'avis et de retours d'expérience : 949 shaarlis en un peu plus de 2 ans, je pense que cet objectif est atteint même si des shaarlis pointent vers du divertissement. Je suis au maximum en ce qui concerne la documentation et les retours d'expérience : je partage toutes les technos/techniques/bonnes_documentations que je découvre/manipule/mets_en_production. De plus, j'ai entraîné (à minima 😀 ) Johndescs et b4n qui, tout comme moi, documentent/font_circuler plus de choses qu'avant.
  • Réactions à l'actualité et aux déclarations de ceux qui ont le droit au chapitre par copinage et tradition : objectif beaucoup moins bien atteint. Je m'interroge toujours autant sur la pertinence de réagir à des effets d'annonce et/ou à des projets futurs encore flous de type "machin a dit que ceci ou cela sera peut-être fait", "tel texte de loi pourrait émerger",… Pour moi c'est entre nécessité de réagir pour ne pas les laisser faire n'importe quoi sous couvert de notre accord tacite et contribution inutile à un bruit ambiant totalement stupide et contre-productif…

Enfin, la seule ombre au tableau est que mon shaarli reste 4 fois moins fréquenté que ce blog. Je ne sais pas si c'est la structure d'un shaarli qui ne plaît pas aux moteurs de recherche ou si c'est le fait d'avoir utilisé un domaine différent (qui fait que la réputation attribuée par les algorithmes repart de zéro). Non pas que j'ai envie d'être une vedette du web ou que sais-je mais juste que je me demande comment diffuser toujours plus les infos/contenus/savoirs à toujours plus de personnes : ai-je fait le maximum pour que mon contenu atteigne toutes les personnes qui pourraient être intéressées ?

En conclusion : viendez sur mon shaarli car ce blog, même s'il est loin de disparaître, est secondaire dans mes supports d'expression sur Internet. Je vous encourage vivement à installer votre propre instance de shaarli et à contribuer à diffuser savoir/avis/retour_d'expérience/bonne_humeur/que_sais-je. C'est juste vital. Un gros GG à Sebsauvage, l'auteur de ce logiciel. GG pour une application totalement fonctionnelle qui juste marche sans prendre la tête et GG pour un support d'expression qui libère, en tout cas, qui me correspond et me libère. \o/

2 commentaires pour le moment

Ajoutez votre commentaire
  1. Shaarli c’est cool!
    Tu n’utilises pas de tags, une raison particulière ?

    • Yep : trouver les bons tags ça demande de la réflexion (synthèse) et réfléchir, ça donne des rides. :))

      Plus sérieusement, je n’utilise pas les tags car je n’en vois pas l’intérêt : quand je cherche tous mes shaarlis qui ont un rapport avec une thématique donnée, un mot-clé suffit toujours à trouver le shaarli que je souhaite consulter. À côté de ça, je ne fais jamais de recherche de type « les shaarlis dont les thématiques sont X, Y et Z » en mode vagabondage, je cherche toujours un sujet bien précis.