Bidouilles matérielles

Bon, je vais vous décevoir tout de suite : nous n'allons pas voir comment hacker une cafetière 🙁 . Un jour, peut-être ... En attendant, je vais me contenter de vous donner trois astuces qui semblent toutes bêtes avec l'espoir que cela vous serve.

Table des matières

PCI to PCI "low profile"

Parfois, on a besoin d'ajouter une carte réseau (ou autre hein, je ne suis pas contre 😛 ) à une machine, en supplément de l'interface fournie par le chipset. On se tourne alors vers le stock qu'on a constitué au fil des récupérations de matériel et on saisit une carte. On tente, sans réfléchir plus (tellement banale comme opération se dit-on alors !), d'enfoncer la carte PCI dans un slot PCI. La carte rentre pas mal dans le slot mais l'arrière ne rentre pas. On s'arrête et on regarde.

En effet, la backplate (la plaque arrière avec le connecteur) est trop grande et dépasse du boîtier. Et oui, vous avez utilisé une carte PCI de dimensions "standard" alors que vous avez besoin d'une carte PCI slim/low-profile.

Comme vous n'avez pas de carte à cette dimension, vous laissez s'exprimer le bricoleur qui est en vous. Vous constatez que la carte réseau rentre dans le slot et que seule la plaque arrière gêne. Il suffit donc de démonter cette plaque. Sur une carte réseau, il n'y a que deux vis cruciformes à dévisser pour enlever la plaque.

En attendant de récupérer une blackplate au format low-profile et de la fixer sur votre carte, vous pouvez laisser la carte tenir uniquement grâce au slot PCI. Il faut évidemment adapter à votre situation : si la machine est déplacée régulièrement ou que le câble est débranché/branché régulièrement, le sot PCI ne suffira pas et il convient de fixer la carte. Même si ma machine n'est que rarement déplacée, j'ai choisi un morceau de câble fixé au chassis pour maintenir la carte dans le slot. Ne prenez pas un matériau qui est conducteur (déjà vu !).

Protéger les ergots de ses câbles réseaux

L'ergot, c'est la patte en plastique située sur le connecteur RJ45 et qui empêche le câble de sortir de la prise où on l'a laissé tant qu'on ne lui a pas demandé. Ça évite les ennuis en somme (et si un stagiaire se prend un pied dans le câble, au moins, c'est incontestable 😀 ).

Pour réduire les risques de casse, on trouve des câbles avec des protections : des coquilles en plastique. Ainsi rien ne peut glisser entre la prise et l'ergot et casser ce dernier.

Si comme moi vous avez la pince à sertir, le câblage et les connecteurs, cela vous ennuie certainement de vous équiper de tels câbles. Mais ce qui vous gonfle également, c'est de changer continuellement les connecteurs dès que l'un d'entre eux est cassé (ça diminue le stock de connecteurs et pour en trouver en petite quantité, bon courage (ou donnez-moi l'adresse 😛 )).

L'idée c'est de faire notre coquille homemade avec du ruban adhésif. Attention : je parle bien de ruban adhésif bureautique traditionnel simple face, pas de ruban adhésif "QuiColleTout" spécial bricoleur.

Il suffit d'entourer l'ergot et le connecteur de ce ruban adhésif en prenant garde à deux choses :

  1. On ne serre pas le ruban. L'ergot doit être dans sa position normale, pas pressé contre le connecteur sinon on perd tout le bénéfice de l'ergot : le câble ne tiendra plus dans les prises.
  2. On ne met pas de ruban adhésif à l'extrémité du connecteur, c'est-à-dire sur toute la partie qui va rentrer dans la prise et faire le contact.

Réduire le bruit d'un beeper

Sur certaines machines, les beeper sont justes horribles : ils sont extrêmement bruyants et le BIOS émet une tonalité n'importe quand : au boot bien sûr mais aussi lors d'une frappe inattendue. C'est très agaçant (et peu discret la nuit quand vous voulez aller sur youp... en douce ! 😛 Ne niez pas !).

Sur certaines cartes, le beeper n'est pas fixé et est juste relié à la carte mère par deux petits câbles. Il suffit donc de le retirer proprement et le tour est joué. Solution un peu extrême car un beeper, ça aide à diagnostiquer les problèmes de boot.

Sur d'autres cartes, le beeper est fixé à la carte mère. Si vous êtes un adepte du fer à souder, cela doit être jouable. Dans mon cas, j'ai choisi une méthode plus bricolo encore.

Si vous regardez le beeper attentivement, vous voyez un trou en son centre. Prenez un petit morceau de papier. Mouillez-le et faites-en une toute petite boulette adaptée à la taille du trou observé précédemment. Attendez que la boulette sèche et glissez-là dans le trou du beeper. N'hésitez pas à l'enfoncer avec un objet plus ou moins pointu (une mine de stylo fait l'affaire). N'hésitez pas à exercer une pression pour que la boulette ne sorte pas un jour.

En fonction de l'atténuation de bruit que vous voulez obtenir et tant que le trou du beeper n'est pas rempli, vous devez recommencer l'opération plusieurs fois.

Le bruit du beeper sera fortement réduit mais, en tendant l'oreille, vous pourrez toujours diagnostiquer un problème de boot si jamais cela venait à se produire.

Aucun commentaire.

Ajoutez votre commentaire