Deux écrans en DVI sur une GTX 295

J'ai décidé de quitter ma grotte et d'investir dans un écran plat. Oui, j'avais l'air d'un vieux dinosaure avec mes CRT 17" et 19". J'ai toujours eu peur de passer au plat à cause des problèmes d'angle de vision présents à leurs débuts. Mais après avoir testé un écran plat de récupération pendant plusieurs mois, j'étais assez convaincu pour franchir le pas. Il faut dire aussi qu'on gagne de la place en profondeur sur un bureau.

Présentation rapide : mon nouvel écran est un Asus ProArt PA246Q. Dalle IPS 24", plutôt orientée graphisme quand même. Je n'ai rien à reprocher à cet écran, si ce n'est un angle de vision vertical qui est encore trop faible selon moi. La réactivité de l'écran est bonne : je n'ai pas vu de rémanence. Je peux également dire que l'écran claque les yeux et qu'il convient de baisser fortement sa luminosité. Néanmoins, sachez qu'en dehors de l'angle de vision et de la réactivité, je ne suis pas exigeant au niveau écran et que mon avis peut donc être fortement biaisé en fonction de vos attentes.

Passons maintenant à ce qui m'a conduit à la rédaction de ce billet. J'ai voulu tester cet écran sur ma GTX 295 qui est équipée d'une prise HDMI et de deux prises DVI, sans débrancher mon CRT. Je voulais que les deux écrans soient branchés en DVI. Mon nouvel écran n’apparaissait pas dans le panneau de configuration Nvidia. Il apparaissait dans les paramètres d'affichage de Windows mais les modifications que je faisais n'étaient pas prises en compte. Par contre, brancher un écran, tout seul, sur n'importe laquelle des deux prises DVI était une action gagnante.

J'ai téléchargé les derniers pilotes : échec. J'ai cru à une incompatibilité générationnelle entre mon CRT et mon PA246Q : "croire" ne me suffit pas. J'ai cru que ma GTX 295, étant donné qu'il s'agit de deux GT200, avait un fonctionnement différent des cartes qui n'ont qu'un seul processeur graphique : là encore, la croyance ne me suffit pas. J'ai donc creusé plus loin et voici la solution que j'ai trouvée (il ne s'agit pas d'une révolution mais c'est toujours ça ...) :

  1. Dans le panneau de configuration Nvidia, dans la rubrique "Paramètres 3D", dans la sous-rubrique "Définir la configuration PhysX et à plusieurs processeurs graphiques", cochez la case "Activer tous les écrans" et appliquez les modifications.
  2. Si, comme moi, vous recevez un écran bleu nv4_disp.dll en retour, revenez dans le panneau de configuration Nvidia et cochez plutôt la case "Désactiver le mode à plusieurs processeurs graphiques" et choisissez "Processeur" comme "Processeur PhyX". Rebootez. Retentez l'étape 1. Cela a fonctionné pour moi. Si vous n'avez pas de BSOD (= écran bleu), vous n'avez rien à faire.
  3. Rebootez.
  4. Votre écran apparaît désormais dans les rubriques "Changer la résolution" et "Configurer plusieurs affichages" et vous pourrez le régler comme d'habitude (clone, bureau étendu, etc.).

P.-S. : Il paraît qu'à l'ouverture de la session Windows, l'icône du panneau de configuration Nvidia présente dans la zone de notification, nous informe, via une infobulle, qu'un écran inactif est présent et qu'il est possible de l'activer en cliquant sur l'infobulle. Je ne sais pas si l'information est vraie mais je peux affirmer que je n'ai pas vu cette infobulle s'afficher.

Forcer l’attribution d’une IP sur les réseaux wifi publics

Quand vous tentez de vous associer à un AP public (j'ai rencontré ce problème sur les réseaux FreeWifi et SFR Wifi Public), il peut arriver qu'aucune adresse ne vous soit attribué par le serveur DHCP. Parfois, et c'est encore plus fort, vous obtenez, sans rien toucher, une IP à peine 5 minutes après l'échec. Toujours plus fort : vous surfez tranquillement, vous êtes brutalement déconnecté et il vous est impossible d'obtenir une IP.

Je parle ici d'une utilisation raisonnable : vous avez toujours utilisé uniquement votre identifiant, vous ne l'avez pas prêté, vous n'avez pas tenté de faire une mauvaise action telle quelle soit, vous faites un fair-use du réseau (en terme de temps d'utilisation et en terme de quantité de données transférée), etc ...

De plus, je pars du principe que la réception du signal radio est bonne car le problème n'est clairement pas lié à une mauvaise réception ou à un système d'exploitation ou bien encore à un chipset wifi.

On peut émettre plusieurs hypothèses plus ou moins réalistes : plage IP totalement distribuée par le serveur DHCP, blacklistage de votre adresse MAC, doublon de MAC, DoS du serveur DHCP, ... Certaines hypothèses n'expliquent cependant pas certains des scénarios énoncés au début de ce billet.

Je connais au moins deux solutions pour avoir une IP quand un serveur DHCP refuse de nous servir :

  1. Attribuer manuellement une IP à l'interface réseau. Inconvénients : il faut connaître le plan d'adressage du réseau et trouver une IP non utilisée.
  2. Changer son adresse MAC pour une MAC générée au pif. Avantage : rien d'autre à faire.

Intuitivement, j'ai éliminé la première méthode et je ne l'ai jamais essayée car le problème m'a toujours semblé venir des couches inférieures. Je vous conseille donc la deuxième méthode. En effet, en changeant l'adresse MAC de mon interface wifi, j'ai constaté que, à chaque fois, le serveur DHCP du réseau wifi public (uniquement testé sur FreeWifi et SFR Wifi Public, pour rappel) se réveille et m'attribue une IP.

Petit rappel de la commande permettant de changer, jusqu'au prochain reboot, l'adresse MAC d'une interface réseau :

sudo ifconfig <interface> hw ether <nouvelle_MAC>

Un blocage par MAC de la part des opérateurs me semblait improbable : complexe à établir/maintenir, probabilité importante de faux positifs. De plus, l'adresse MAC "d'origine" de mon interface wifi est parfois acceptée, parfois refusée par la même borne dans un intervalle qui se compte parfois en minutes et parfois en jours.

Hé bah pourtant, il semble bien y avoir un filtrage MAC, chez Free en tout cas : il suffit de chercher et on trouve ça, ça et encore bien d'autres ... En revanche, je n'ai rien trouvé concernant SFR ...

Personnellement, vu les circonstances dans lesquelles ce problème apparaît chez moi, je tique encore sur la possibilité d'un filtrage MAC volontaire. Mais comme je ne peux fournir une explication complète et que la réponse des opérateurs (et surtout de Free) se fait visiblement attendre ...